Groupe d'étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent

Qui sommes-nous?

Nouvelles/Médias

Bulletin

Groupe consultatif sur l'intérêt public

Groupes de travail techniques

Rapports et procès-verbaux

Données de l'Étude

Liens

Board room


Commission mixte internationale

Great Lakes Information Network
Site Web et traduction par le Bureau de la traduction





Téléchargez Adobe Reader
Téléchargez Adobe Reader 7.0
Groupes de travail techniques

| Membres du Groupe | Liens |
| Galerie d'images | Glossaire |
| Feuillets d'information sur les indicateurs de rendement

Processus littoraux

« Les zones littorales du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent devraient réagir de façon variable aux différents régimes de niveaux d'eau et de débits. » Coastal Processes

En quoi les niveaux d'eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ont-ils un lien avec les zones littorales?

Pourquoi le Groupe de travail technique sur les processus littoraux a-t-il été créé?

Quels sont les buts du groupe dans le cadre de l'Étude?

Comment le groupe prévoit-il atteindre ces buts?

Quelles sont les activités prévues pour les années 2 et 3 du groupe?

En quoi les niveaux d'eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ont-ils un lien avec les zones littorales?

  1. Combinés à d'autres facteurs comme les ondes de tempête et les sillages de navires, des niveaux d'eau élevés peuvent causer des inondations et des dommages par érosion importants.
  2. Des niveaux d'eau bas augmentent l'étendue de la zone côtière, mais peuvent aussi avoir des répercussions sur les ouvrages de prise d'eau, les rampes et les quais, la qualité de l'eau et peuvent entraîner le sapement des ouvrages de protection des rivages.

Pourquoi le Groupe de travail technique sur les processus littoraux a-t-il été créé?

Le but principal du Groupe de travail technique sur les processus littoraux est d'élaborer et de mettre en œuvre des méthodes pour mesurer l'impact physique de la régularisation des niveaux d'eau sur les rivages de la zone étudiée.

Quels sont les buts du Groupe de travail technique sur les processus littoraux dans le cadre de l'Étude?

  1. Déterminer la réaction possible des types de rivages du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent aux changements des niveaux d'eau et des débits qui peuvent se produire à la suite de modifications du fonctionnement des ouvrages de contrôle existants sur le lac Ontario, à Cornwall.
  2. Déterminer, d'après les réponses ci-haut, les divers impacts pour le groupe d'intérêt des riverains de ces rivages, y compris les inondations possibles ou les scénarios relatifs aux bas niveaux d'eau.
  3. Recommander, à l'aides des évaluations susmentionnées, de nouveaux critères de régularisation qui tiennent bien compte des besoins du groupe d'intérêt des riverains.

Comment le Groupe de travail technique sur les processus littoraux prévoit-il atteindre ces buts?

  1. Déterminer et évaluer les environnements physiques et les processus physiques existants. Ces travaux incluent l'acquisition de connaissances sur les processus côtiers et les processus riverains du lac, la compréhension des différents types de rivages et d'environnements situés près des rives, la collecte et l'évaluation de données sur les vitesses historiques de recul et d'autre information sur l'évolution des rives.
  2. Déterminer et évaluer les problèmes et les milieux humains ou pour le côté terre. Ces travaux incluent la compréhension et la cartographie de l'utilisation des terres, le genre et la qualité des ouvrages de protection de la rive qui ont été construits, le nombre et les types d'ouvrages le long du rivage et la valeur des ouvrages et des terres.
  3. Élaborer une base de données commune et cohérente sur les zones côtières regroupant l'information susmentionnée de façon à ce que ces données puissent être utilisées pour la modélisation et l'évaluation des impacts liés aux activités entreprises.
  4. Évaluer, déterminer et mettre en œuvre des applications de modélisation riveraine ou côtière à la fine pointe des connaissances afin d'évaluer la réaction des rives du lac et du fleuve aux changements des niveaux d'eau et des débits.
  5. Déterminer, dans l'application du (des) modèle(s), les limites spatiales de l'application (c.-à-d., toute l'étendue du rivage, ou sites précis ou sites représentatifs) et mener une analyse de la modélisation, tel que requis.
  6. Utiliser les résultats de la modélisation pour déterminer et évaluer les possibilités d'inondation et d'érosion ainsi que les impacts des bas niveaux d'eau pour le groupe d'intérêt des riverains. Fournir les résultats de la modélisation à d'autres groupes de travail techniques (p. ex. groupes sur l'environnement, sur la navigation de plaisance), qui pourraient trouver ces résultats utiles pour mener une évaluation précise des impacts.
  7. Élaborer un ensemble de critères possibles de régularisation (fourchette de niveaux d'eau) qui minimiseront les impacts négatifs (ou maximiseront les impacts positifs) pour le groupe d'intérêt des riverains;


Quelles sont les activités prévues pour les années 2 et 3 du groupe?

Le Groupe de travail technique sur les processus littoraux supervise un grand nombre d'activités liées à la collecte, au traitement et à l'évaluation de données. Ces activités sont subdivisées entre deux grandes zones d'étude géographiques, soit le lac Ontario/haut Saint-Laurent et le bas Saint-Laurent. Cette subdivision s'explique par les processuss géomorphiques et physiques différents qui caractérisent la zone d'étude et par la nécessité de recourir le plus efficacement possible à l'expertise technique qui existe dans ces domaines.

Au cours de l'année 1, le Groupe de travail technique a axé ses activités sur le choix des entrepreneurs et des consultants, la détermination et l'évaluation des données existantes, la collecte de nouvelles données, l'élaboration d'une base de données sur les zones côtières et la détermination de stratégies de modélisation appropriées.

Au cours des années 2 et 3, le Groupe de travail technique déploiera des efforts considérables dans les secteurs suivants : collecte, traitement et évaluation des données, modélisation des processus côtiers et réalisation d'évaluations économiques. Compte tenu des coûts énormes associés à la modélisation détaillée de tout le littoral de la zone d'étude, le Groupe a décidé de procéder à l'étude approfondie et à la modélisation de certains secteurs représentatifs de la zone d'étude. Une quarantaine de sites font actuellement l'objet d'une évaluation le long du lac et du fleuve; les données recueillies seront utilisées pour procéder à une évaluation globale du littoral et des impacts des inondations résultant des différents scénarios de régularisation des niveaux du lac. Le Groupe élabore et continuera d'élaborer de vastes bases de données sur les caractéristiques de la zone riveraine et côtière, la vitesse de recul, les ouvrages de protection des rives et l'utilisation des terres. Cette information est intégrée à celle sur les vents, les vagues et les niveaux d'eau dans divers modèles numériques des processus littoraux qui prévoient les inondations et processus d'érosion futurs. Au cours de la troisième année, le Groupe axera ses activités sur les évaluations économiques basées sur les résultats de la modélisation des inondations et des processus d'érosion. Des indicateurs de performance préliminaires liés aux inondations et à l'érosion ont été établis; ils seront utilisés ultérieurement pour décrire les impacts, définir des critères opérationnels et, finalement, déterminer les avantages et désavantages économiques. Combinée aux données d'autres groupes de travail techniques, cette information servira de base pour formuler des recommandations concernant les plans de régularisation du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent dans le cadre du modèle de vision commune.

 

Haut de la page