Groupe d'étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent

Qui sommes-nous?

Nouvelles/Médias

Bulletin

Groupe consultatif sur l'intérêt public

Groupes de travail techniques

Rapports et procès-verbaux

Données de l'Étude

Liens

Board room


Commission mixte internationale

Great Lakes Information Network
Site Web et traduction par le Bureau de la traduction





Téléchargez Adobe Reader
Téléchargez Adobe Reader 7.0
Groupes de travail techniques

| Membres du Groupe | Liens |
| Galerie d'images | Glossaire |

Modélisation hydrologique et hydraulique

En quoi les niveaux d'eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ont-ils un lien avec la modélisation hydrologique et hydraulique?

Pourquoi le Groupe de travail technique sur la modélisation hydrologique et hydraulique a-t-il été créé?

Quels sont les buts du groupe dans le cadre de l'Étude?

En quoi les niveaux d'eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ont-ils un lien avec la modélisation hydrologique et hydraulique?

Les débits et les niveaux d'eau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent sont principalement influencés par la nature. Les précipitations, l'évaporation, le ruissellement printanier et les conditions glacielles constituent tous des éléments du cycle hydrologique. Ce cycle doit être pris en considération par le Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent lorsqu'il fait la régularisation des débits sortants du système du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent. La régularisation du système s'effectue principalement par la prévision des conditions météorologiques saisonnières et en fonction de l'état actuel des niveaux d'eau dans le bassin des Grands Lacs et en aval de la centrale hydroélectrique de Cornwall (Ontario) et Massena, NY.

Les critères actuels de régularisation exigent de tenir compte des niveaux d'eau et des conditions glacielles hivernales dans le port de Montréal, ainsi que des opérations pendant la crue annuelle de la rivière des Outaouais lors de la régularisation des débits sortants du lac Ontario. L'expérience a aussi démontré que les conditions glacielles sur le lac Saint-Pierre et le ruissellement printanier des tributaires en aval doivent également être pris en considération. Les autres secteurs touchés par la régularisation des débits sortants du lac Ontario sont la navigation commerciale, le tourisme et la navigation de plaisance, les utilisations de l'eau, les milieux riverains et l'environnement naturel.

En raison de la complexité du système et des nombreux intérêts touchés par les débits et les niveaux d'eau, il devient nécessaire de recourir à la modélisation hydrologique et hydraulique par simulation informatique afin d'évaluer avec justesse les critères actuels de régularisation pour permettre au Groupe de travail international sur le lac Ontario et le Saint-Laurent d'élaborer et de recommander un plan de régularisation juste et équitable.

Pourquoi le Groupe de travail technique sur la modélisation hydrologique et hydraulique a-t-il été créé?

Le Groupe de travail technique sur la modélisation hydrologique et hydraulique a été créé afin d'élaborer un modèle détaillé d'acheminement de l'eau et des apports qui permettra d'évaluer les plans de régularisation du lac Ontario, la viabilité des critères actuels, nouveaux et améliorés et chacun des impacts hydrologiques sur les intérêts identifiés dans cette étude. Les niveaux d'eau et les débits évalués incluront tout le système des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent jusqu'à Trois-Rivières (Québec), y compris l'influence de la rivière des Outaouais.

Quels sont les buts du groupe dans le cadre de l'Étude?

Voici les buts principaux du groupe :

  • Fournir de l'information de modélisation hydrologique et hydraulique qui permettra à d'autres groupes de travail techniques d'élaborer et d'évaluer des plans de régularisation.

  • Faire une simulation des niveaux d'eau et des débits du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent jusqu'à Trois-Rivières (Québec), selon divers plans de régularisation et scénarios relatifs aux apports d'eau.

  • Fournir les débits et les niveaux d'eau hebdomadaires moyens et évaluer, pour une semaine donnée, les possibilités de variation des débits et des niveaux d'eau, c.-à-d., les cycles de hausse de niveau et de stockage en surface.

  • Faciliter la modélisation de l'information hydraulique détaillée, par exemple, les vitesses et les niveaux, tel que demandé par d'autres groupes de travail techniques.

Le groupe fera aussi l'examen des variables suivantes qui influent sur les niveaux d'eau et les débits du système du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent :

  • trois scénarios hydrologiques; apports d'eau dans les Grands Lacs, la rivière des Outaouais et d'autres tributaires clés du fleuve Saint-Laurent
  • moyennes historiques enregistrées
  • variables produites au hasard
  • et variabilité du climat à partir de MCG (modèles de circulation générale)

Le groupe examinera en outre les séries chronologiques :

  • des apports d'eau dans chacun des Grands Lacs;
  • des débits sortants de la rivière des Outaouais et d'autres tributaires clés en aval;
  • des effets hydrauliques de la glace et de la végétation; et
  • des détournements.

 

Haut de la page