Groupe d'étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent

Qui sommes-nous?

Nouvelles/Médias

Bulletin

Groupe consultatif sur l'intérêt public

Groupes de travail techniques

Rapports et procès-verbaux

Données de l'Étude

Liens

Board room


Commission mixte internationale

Great Lakes Information Network
Site Web et traduction par le Bureau de la traduction





Téléchargez Adobe Reader
Téléchargez Adobe Reader 7.0
Groupes de travail techniques

Formation des glaces

Résumé de l'indicateur de performance


Indicateur de performance : Formation des glaces

Groupe de travail technique : GTT sur l'énergie hydroélectrique

Recherche :  GTT sur l'énergie hydroélectrique

Modélisation :  GFEP dans le modèle de la vision commune, avec des données fournies par les sociétés hydroélectriques.

Activité représentée par l'indicateur : L'IP se rapporte à la nécessité de réduire les débits sortants afin de permettre la formation d'une couche de glace stable.

Lien avec les niveaux d'eau : L'IP dépend des conditions climatiques. D'habitude, les glaces commencent à se former dans le canal de Beauharnois deux semaines plus tôt que dans le lac St. Lawrence.

Importance : L'IP est crucial pour toutes les sphères d'activité. Si la couche de glace est stable, les débits correspondront aux débits réglementaires. Si la couche de glace est instable ou qu'il se forme un embâcle ou une obstruction du cours d'eau par le frasil, il y aura limitation de l'apport d'eau, laquelle risque de causer une baisse de la chute utile et, éventuellement, de compromettre l'approvisionnement en eau de quelques villes. Au printemps, la rupture des embâcles peut provoquer des inondations.

Paramètres de l'indicateur : La glace commence à se former lorsque la température de l'eau approche de 0 °C (32 °F).

Validité temporelle : L'IP est très important pendant les mois d'hiver. D'habitude, les glaces se forment en janvier, mais les données historiques montrent qu'il peut y avoir des variations. Les températures de l'air et de l'eau sont des indicateurs plus fiables du moment de la formation des glaces.

Validité spatiale : Le canal Beauharnois et le lac St. Lawrence à partir du barrage d'Ogdensburg, dans l'État de New York, et de Prescott, en Ontario.

Liens avec les caractéristiques hydrologiques utilisées pour créer l'algorithme de l'IP : Une vélocité de 0,6 m/s (2 pi/s), qui correspond à un débit du fleuve de 6 230 m³/s (220 000 pi3/s) en amont de la centrale Moses-Saunders, facilite la formation d'une couche de glace stable. Hydro-Québec a fourni au GFEP ses données sur la limitation du débit du canal Beauharnois pendant la période de formation des glaces et le reste de l'hiver.

Algorithme : Les limites de débit du plan de régularisation 1958-D sont correctes, sous réserve des rajustements à faire en fonction de la date réelle de formation de la couche de glace. Tout nouveau plan devrait adopter une forme similaire. Les contraintes dues à la glace ont été modélisées par le GFEP. Les plans proposés devront tenir compte de ces contraintes.

Validation : Calculs faits par le Corps of Engineers pendant la conception et la construction du système.

Bibliographie :

Évaluation des risques et des incertitudes : Il y aura des risques pour tous les intéressés si on ne laisse pas la glace se former et se stabiliser. Tous les plans devraient avoir assez de souplesse pour permettre une réduction du débit afin de laisser la glace se former.



Haut de la page